Retour sur…

Le salon de Berd’Huis

Avant le salon, il y avait donc samedi la rencontre avec plusieurs auteurs : Anne de Pasquale pour « Alex’s Baby »,Nathalie Michau pour « Meurtre à Dancé »,Jacques Hantonne pour « Kessel cheval de frime » et en guest, si si on a eu des guests : Jean Bonis avec « Bonne chance Aminata » et Patrick Vincelet avec deux ouvrages « Georges Rabatel agent de change Grenoblois 1879-1946 dit : Monsieur Georges » et « Regarder autrement. La non-voyance et la malvoyance ».

Je ne vous ferai pas un résumé des excellents échanges et débats qui se sont déroulés samedi, d’abord parce que je n’ai pas pris de notes, – hou, la vilaine ! -, ensuite parce que les échanges furent nombreux et intéressants et que je ne me souviens pas de tout…

Ce fut un excellent moment d’échange entre André Papazian et les auteurs présents, ainsi qu’avec le public venu beaucoup plus nombreux que pour la première édition de ce café littéraire. Les auteurs se sont livrés à cœur ouvert sur leur méthode de travail, leur prochain ouvrage, leur amour du Perche pour certains, de l’animal, pour d’autres, de leur histoire familiale pleine d’interrogation ou de la recherche d’une rédemption.

Je suis sortie ravie de ces échanges en toute simplicité et amitié avec ces auteurs pleins de sagesse et d’humilité comme on les aime, quoi !

Et maintenant, j’attend avec impatience la prochaine rencontre, mais je vais devoir être patiente, un an moins deux jours… et j’espère que vous viendrez aussi !

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.