Le Trophée Anonym’Us 2017 a commencé sans moi…

logo Anonym'us

 

Enfin non, pas tout à fait, car je suis encore jurée… Oui, oui j’ai encore craqué, je sais.

Pour le coup, je suis tout à fait en retard pour les premières nouvelles, je vous l’accorde, mais 13 nouvelles d’un coup, c’est délicieux, pas besoin de patienter pendant une semaine pour avoir sa dose… Finalement, je vous bichonne là ?

Mais revenons à nos moutons, ou plutôt à notre Trophée Anonym’us (oui ça c’est la vrai écriture, mais je m’emballe et l’enrobe de trop de majuscules).  Pour ceux qui ne connaissent pas ou qui auraient oublié, un petit résumé de cet excellent Trophée.

 

Impulsé par Éric Maravélias, l’excellent auteur de La Faux Soyeuse, secondé d’Anne Denost (qui se met en quatre, tout comme Éric) pour les auteurs,les jurés et fort d’un parrain que beaucoup nous envie, Ian Manouk, (oui mais non, on le prête pas, on le garde pour le Trophée, n’insistez pas !), le Trophée Anonym’us met en lice des auteurs de renom, des auto-édités, des auteurs tous neufs aussi, jamais édités sur le thème superbement difficile et varié de la nouvelle et du … Polar. Du thriller, en passant par le noir, bref toutes les couleurs du policier sont acceptées pour ces combats épiques, ou les auteurs, à coup de mots et de phrases briguent la première place et le trophée réalisé par les mains expertes d’Éric Maravélias.

Le Trophée Anonym’us, c’est aussi « les mots sans les noms« , personne ne sait quel auteur a mis sa griffe sur une nouvelle, d’ou le fameux KIAECRIKOI. C’est à ce moment précis, que le jury, après avoir rendu son verdict, mais vous également, pourrez tenter de deviner qui est l’auteur de cette nouvelle ou d’une autre… Au fil des années, je m’améliore, parce que la première année, il m’a fallu m’y reprendre à cinq fois avant d’attribuer les bons « noms » au bons « mots« .

Petite nouveauté cette année, les nouvelles sont mises en ligne le dimanche matin (adieu la grasse matinée !) pour le plus grand plaisir de toutes et tous, du coup, je ne vous dirai plus « Quoi, c’est déjà vendredi ? » mais plutôt : » C’est le jour de la grand messe de la nouvelle », si… Non en fait, j’oserai pas !

Si vous trouvez que j’explique mal, je vous conseille un petit tour sur le Trophée Anonym’us, Nicolas Duplessier vous raconte tout !

 

Petit plus : Pour découvrir les nouvelles des précédents Trophée Anonym’us, c’est sur Atramenta.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.