Le café littéraire du 9ème salon de Berd’Huis,

Vous n’y étiez pas et bien c’est dommage car vous avez raté de bonne tranche de rire, de sophrologie et psychologie, de polar et de police, d’humanité et d’histoire québécoises-percheronnes ou percheronnes-québécoises.

Tout, tout vous saurez tout sur… Sur la sophrologie ! Mais qu’alliez-vous donc imaginez, surtout venant de moi, si chaste. Anne-Marie Moretti dans son ouvrage intitulé « La sophrologie » vous parlera de la sophrologie, démontant les idées reçues sur une technique de soin pas si nouvelle puisqu’elle date des années soixante. Pas Anne-Moretti, hein, la sophrologie. Pas avare de son savoir et passionnée par son métier, elle vous guidera également pour une approche  accessible, claire et illustrée d’exemples dont les dessins sont réalisés par Achille. Bientôt à paraître, un ouvrage sur le Stress.

Claude Martin, sous-préfet de Mortagne au Perche, à présent retraité, signe un second ouvrage qu’il a voulu drôle parce que les français, vous, nous, moi, sommes moroses… On ne va pas se mentir, il a plutôt raison. Je peux déjà dire que le titre m’a alerté déjà hier : Ce n’est pas « Roméo et Juliette… puisque c’est Albert et Augustine« . Avouez que ça en jette ! En tout cas, moi j’aime ! Claude Martin s’est donné comme objectif de nous faire rire page après page et non chapitre après chapitre, un sacré travail, un travail d’orfèvre, que j’ai hâte de découvrir. Il a aussi écrit un livre documentaire « Ces sous-préfectures oubliées où les sous-préfets étaient aux champs ». 

Didier Fossey, vous le connaissez, l’auteur de Burn Out, remet le couvert avec  « Ad Unum », au style direct et efficace, aux personnages qu’il sait rendre attachant et une réelle connaissance des rouages d’une enquête puisque c’est un ancien de la maison, un nouvel ouvrage qui j’en suis sûre va faire frémir dans les chaumières. Je risque de craquer demain…

Si le Perche a le pouvoir d’attirer les gens et de les envoûter au point qu’ils s’y établissent pour longtemps, les percherons sont aussi fous que les bretons et ont traversé les mers, si, si.

Avec Michel Ganivet,  et « Perche et Canada, quatre siècles d’histoire, 1 épopée en nouvelle France« , vous découvrirez que les premiers colons de la « Nouvelle France » étaient percherons, comment ils se sont installés, ont construit ce nouveau monde, puis sont revenus des siècles plus tard, aider la France dans la tourmente en 1914 puis en 1945. Bon, ça ce ne sera pas dans le tome 1, j’avoue… Abondamment illustré, cet ouvrage tente également d’apporter des réponses aux raisons de ce phénomènes migratoires et des raisons qui les ont poussés à rester sur les rives du Saint-Laurent, à des milliers de kilomètres de leur Perche natal. Finalement peut-être qu’il n’y a pas que le Perche qui nous envoûtent, les percherons aussi sont fascinants.

Des échanges, comme toujours fort bien menés par André Papazian qui sait mettre en confiance ses interlocuteurs, poser des questions parfois mutines et toujours avec bonne humeur.

Merci à André Papazian, à Madame Luypaert, maire de Berd’Huis,  à l’ensemble des organisateurs pour leur travail minutieux et aux auteurs pour ce café littéraire plein de bonne humeur et d’à propos et pour le salon qui continue demain !

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.